Laboral Ciudad de la Cultura

CASTELLANO | ASTURIANO | ENGLISH | FRANÇAIS

HOY MARTES 12 DE NOVIEMBRE

Suscríbete a nuestra newsletter

Pasaporte Cultural
Vamos Laboral
Laboral Cineteca
Sello de Oro
app movil

CIUDAD DE LA CULTURA

HISTOIRE

Une cité idéale

En principe pensé comme un orphelinat pour enfants du secteur minier, puis transformé, au moment de sa construction, en Universidad Laboral, l´ouvrage de Luis Moya avait été conçu comme une grande cité idéale, autarchique et fermée sur elle-même, flanquée d´une ferme de 100 hectares, et vouée à former des générations d´enfants d´ouvriers à des professions hautement qualifiées.

Construite conformément aux canons de l´architecture classiciste, une grande place centrale occupe le cœur de cette cité idéale, entourée de l´église magnifique, la Tour, le Théâtre et les bâtiments de direction. Autour de ce cœur monumental de la cité, les dépendances se succèdent, parmi lesquelles des locaux d´un seul tenant destinés à servir d´ateliers de formation professionnelle.

Le chantier commence en 1948 et les travaux se poursuivent pendant des années. Ils sont brutalement interrompus en 1957, après la destitution fulminante du Ministre du Travail, José Antonio Girón, principal promoteur des universidades laborales espagnoles. La première promotion d´élèves assiste à l´époque aux premiers cours de cette institution gijonnaise. Inachevé et baigné de légendes, le colosse de la Universidad Laboral de Gijón est déchiré pendant un demi-siècle entre l´enthousiasme affectif inconditionnel de ceux qui l´habitent, et l´incompréhension, voire le rejet frontal, de ceux qui, l´observant de l´extérieur, le trouvent démesuré ou hors du temps.

La Universidad Laboral de Gijón dirigée, dès l´origine, par les jésuites - assistés, pour les travaux d´intendance quotidiens, par les sœurs Clarisses - a formé des générations d´étudiants et de professionnels qualifiés – tourneurs, maîtres industriels, soudeurs, fraiseurs, ingénieurs techniques…-. Ils sont nombreux à s´être regroupés en une Association active d´Anciens Élèves qui entretient le souvenir de l´institution et de son histoire.

Dans les années quatre-vingt, la Universidad Laboral est rattachée à l´Institut National des Enseignements Intégrés et une grande partie des installations s´en trouvent désaffectées, livrées à un processus imparable d´abandon et de détérioration. En 2001 enfin, le Gouvernement de la Principauté des Asturies prend en charge le bâtiment et commence par concevoir un plan ambitieux d´utilisation, dans l´objet d´insuffler une nouvelle vie à la cité idéale de Moya alors sous-utilisée.

Cible de toutes sortes d´interprétations politiques, artistiques et idéologiques confrontées, la cité idéale a pourtant surmonté toutes les contradictions et aborde le XXIème siècle comme ce qu´elle a toujours été: un magnifique discours, un récit singulier fait de pures valeurs architecturales. Rafael Moneo écrit à propos de l´ensemble de l´œuvre de Luis Moya, «départie aujourd´hui de ce qui lui était circonstanciel, nous portons sur elle un regard nouveau, un regard n´excluant pas la surprise, cette surprise qu´engendre ce qui, parce que moins connu, semble anormal, enveloppée toujours néanmoins d´un sentiment diffus où s´entremêlent la sympathie et le respect».

 

Transformation

Lorsqu´en 2001, le Gouvernement de la Principauté des Asturies prend en charge le bâtiment de la Universidad Laboral de Gijón, la décision est prise de rénover cet espace de grande complexité, de consolider ses fonctions de formation et de lui attribuer de nouveaux usages complémentaires. L´idée est alors de superposer à la cité idéale de Moya une conception de cité nouvelle, un centre de production culturelle et créative du XXIème siècle, constitué d´espaces voués à apprendre et à enseigner; à voir, écouter et consommer des produits culturels; à partager des réseaux, échanger des connaissances et communiquer des idées.

C´est ce plan d´affectation, tel qu´il est défini, qui détermine l´intervention intégrale sur les 130.000 mètres carrés de ce bâtiment complexe d´envergure monumentale.

Des principaux chantiers lancés en 2005 sur une étendue d´environ 80.000 mètres carrés de la Laboral, émergent un Centre d´Art créé à partir de quelques locaux de formation professionnelle, un plateau de nouvelle facture qui complète les installations rénovées du couvent des Clarisses aujourd´hui occupé par la Radiotélévision de la Principauté des Asturies; une bibliothèque spectaculaire, point d´orgue d´une partie du projet inachevé de Moya; le Patio Corinthien, transformé en espace chaleureux et accueillant grâce à une nouvelle toiture en verre; l´Amphithéâtre magnifique… et des milliers de mètres réhabilités pour accueillir le Centre de Formation Professionnelle, l´École Universitaire Jovellanos et l´École Supérieure d´Art Dramatique.

Après deux ans de travaux qui n´ont pour autant pas interféré sur la vie quotidienne du bâtiment, la Laboral Cité de la Culture ouvre ses portes en mars 2007et offre à des milliers de visiteurs l´opportunité, pendant quinze jours de portes ouvertes, de connaître ces nouveaux espaces et de vérifier le processus de transformation du Théâtre, dans l´étonnement permanent qu´inspire la dimension de l´impressionnante église. En mars 2007, le LABoral Centre d´Art et de Création Industriel est également inauguré, un espace singulier destiné à l´échange artistique au rayonnement international.

AGENDA

100 kilos

Del viernes 15 al viernes 22 de noviembre de 2019

FICX. Sección Enfants Terribles

Viernes 15 y sábado 16 de noviembre de 2019

Punto de encuentro: Recepción de la Laboral

Majluta Lab Basic: People in movement

Club de lectura

Sábados 19 de octubre, 16 de noviembre y 14 de diciembre de 2019, 12:30 h.

Punto de encuentro: Recepción de la Laboral 15 min. antes del inicio del taller

Vamos a imaginar! Club de lectura

NOTICIAS


Saltantes Teatro ensaya MOBA - Juegos de Guerra en el Teatro de la Laboral

[ ]


Los CantaJuego, en el Teatro de la Laboral

[ ]


Neus Ballús visita Laboral Cinemateca para presentar su último largometraje El viaje de Marta (Staff only)

[ ]